P1090061 2 1

Un peu d'histoire...

 

Le métier d'assistante maternelle remonte à l'antiquité.

A l'époque, on employait le terme de "nourrice."

Le terme "d'assistante maternelle" est apparu

en 1977 (1ère loi).

Les nourrices allaitaient et nourrissaient les enfants de leur lait (jusqu'en 1920, apparition du biberon)

 

Durant l'antiquité  les nourrices étaient des esclaves qui allaitaient les enfants des familles princières. Les femmes de la bourgeoisie pouvaient en louer une, dans une sorte de marché aux esclaves, où les nourrices se tenaient au pied d'une colonne appelée la colonne lactaire.

 

Au moyen-âge  les nourrices sont très bien organisées, car il existe toute une structure de l'industrie nourricière.

Celle-ci s'exerçait de deux façons :

  • les nourrices qui restaient chez elles, à la campagne et qui recevaient des enfants des villes, surtout de Paris. Les enfants étaient d'ailleurs appelés "les petits paris". Les nourrices, elles, étaient dénommées "nourrices au loin" ou "nourrices de campagne".
  • les nourrices qui venaient se placer dans les familles bourgeoises et que l'on appelait "les nourrices sur lieu".

Il existait alors des bureaux de placement tenu par des femmes que l'on appelait "recommandaresses".

Les nourrices étaient aidées par des meneurs qui venaient les chercher dans les campagnes et les ramenaient accompagnées des enfants. Les voyages se déroulaient souvent dans des conditions épouvantables et parfois les enfants étaient retrouvés morts.

 

Vers 1729 Les petits bureaux de placement vont être réunis en un seul bureau : " le grand bureau ". Les parents venaient donc choisir les nourrices au grand bureau, dans une salle dite de location, où les nourrices se tenaient.

 

Au 19ème siècle :Les bureaux vont se spécialiser, soit pour les nourrices sur lieux, soit pour les nourrices à la campagne.

Sur 21000 enfants nés à Paris en 1 an, 19000 étaient envoyés à la campagne, 1000 restaient dans les familles avec une nourrice sur lieu, et 1000 étaient allaités par leur mère. Le taux de mortalité était alors énorme, des hygiénistes et des médecins s'inquiètent.

Les parents qui pensaient que l'air de la campagne étaient bon pour leur enfants commencent à réfléchir et vont préférer prendre une nourrice à domicile. La tendance va s'inverser peu à peu.

La fin du 19ème siècle voit l'apogée de la nourrice sur lieu. L'industrie nourricière va s'arrêter vers 1920.

Grâce aux travaux de Pasteur, l'allaitement artificiel va devenir un mode d'allaitement sûr, avec des biberons et du lait que l'on peut stériliser.

C'est la première fois de l'histoire que l'enfant va se retrouver élever par sa mère, dans sa famille.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 26 Janvier 2014