P1090061 2 1

Allaiter son bébé

 

Pourquoi allaiter ?

 

Un petit "plus" pour votre enfant

Le lait maternel est parfaitement adapté aux besoins et au développement de votre bébé et favorise sa bonne santé. Il est supérieur aux "laits" infantiles et au lait de vache.

  • Le lait maternel évolue constament selon les besoins de votre enfant pour s'adapter à sa croissance, au fil des semaines, et même durant la tétée.
  • Il réduit les risques d'infections (en particulier gastro-intestinales).
  • Il contribuerait à prévenir les allergies chez les enfants, en particulier ceux qui sont prédisposés au niveau familial.
  • Il pourrait diminuer les risques de diabète et d'obésité, même si, aujourd'hui, il est difficile de savoir si c'est dû uniquement à l'allaitement.

Quand votre enfant sera grand, vous lui direz que vous l'avez allaité, cela fera partie de son histoire familiale.

 

L'équilibre du budget en plus

Allaiter vitre bébé au sein est de loin la formule la plus économique : plus d'achat de "laits" infantiles, pas de biberons ...

 Vous hésitez encore ?

Reportez-vous à la rubrique "Toutes les questions que vous vous posez". Vous y trouvez les réponses à vos doutes.

Mais de toutes façons, la décision d'allaiter puis de poursuivre l'allaitement appartient à chaque femme, à chaque couple, et tous les choix sont respectables.

 

Vous êtes partante ?

Voici des conseils pour bien allaiter votre bébé

Allaitement mode d'emploi

Les premiers jours sont déterminants pour réussir votre allaitement.

  • Votre bébé doit téter le plus tôt possibe après l'accouchement, même s'il naît par césarienne. C'est important pour favoriser votre montée de lait. Il suffit juste de le laisser faire car il sait têter ... tout seul !
  • Posez-le sur votre ventre. Guidé par ses réflexes et son odorat, il cherchera instinctivement votre sein.
  • A la maternité, on doit vous aider dans votre démarche. Si ce n'est pas le cas, insistez pour qu'on vous laisse votre bébé près de vous aussitôt après l'accouchement, ainsi que la nuit. N'hésitez jamais à demander de l'aide pendant votre séjour à la maternité.

 

Le bon réflexe : Vérifiez bien, à l'aide d'un thermomètre de réfrigérateur, que votre frigo est bien réglé.

 

La bonne position :

Installez-vous confortablement :  

  • en position assise. Choisissez un siège qui soutient votre dos, avec si possible des accoudoirs pour poser votre bras.
  • au lit, calez bien votre dos avec deux oreillers.

Positionnez bien le corps de votre bébé :

Il doit avoir le ventre contre vous, le visage face au sein, pour qu'il n'ait pas besoin de tourner la tête pour l'attraper. Glissez son bras sous votre aisselle pour qu'il ne soit pas gêné.

Placez sa tête :

Le simple conatct du mamelon aux alentours de sa bouche pousse votre bébé à l'ouvrir en grand et à tirer la langue. Placez sa tête pour qu'il puisse attraper la plus large partie de l'aréole, pas uniquement le bout du sein. Pensez à lui dégager le nez pour qu'il puisse mieux respirer. Ne soulevez pas votre sein en tirant la peau au dessus de l'aréole : votre bébé saisira mieux l'ensemble du mamelon s'il est relaché.

 

Ne vous inquiétez pas si :

  • Votre bébé dort beaucoup et tète peu les premiers jours : ses besoins sont complètement couverts par le colostrum, ce liquide sécrété par les seins au démarrage de l'allaitement.
  • Vos seins gonflent et deviennent lourds et sensibles à partir du troisième ou quatrième jour : c'est la montée de lait. Il suffit de proposer plus souvent le sein à votre bébé, et de lui faire téter les deux seins durant la même tétée. Ensuite, quand la production de lait sera bien installée, vous changerez de sein d'une tétée à l'autre.
  • Votre bébé est moins potelé que celui de votre voisine, nourri au "lait" infantile. C'est souvent le cas, les bébés allaités au sein grossissent un peu moins vite. Tant qu'il grandit et grossit en suivant sa courbe de croissance, tout va bien !

 

LE BON REFLEXE :

Vour êtes fumeuse ? Essayez au maximum de limiter votre consommation. L'idéal serait d'éviter de fumer durant l'allaitement. Il peut même être une réelle motivation pour tenter d'arrêter ou de réduire votre consommation de tabac. Parlez-en à votre médecin.

 

J'arrête d'allaiter mon bébé en douceur

Sevrer son bébé est toujours une étape un peu délicate. Prenez votre temps pour que cela se passe bien. Rappelez-vous que vous pouvez allaiter votre enfant exclusivement au sein jusqu'à 6 mois révolus. Dans tous les cas, il ne faut pas lui donner d'autres aliments que du lait avant le début du 5ième mois.

Le sevrage, c'est quoi exactement ?

C'est arrêter totalement ou en partie de lui donner le sein pour lui donner un "lait" infantile et/ou pour commencer à lui proposer d'autres aliments que le lait.

La décision de sevrer votre bébé n'appartient qu'à vous. Ne vous laisser pas influencer par votre entourage. Ecoutez vos besoins et ceux de votre bébé.

Le sevrage doit être progressif pour éviter que vos seins ne s'engorgent de lait. Supprimez les tétées une par une, en commençant par les moins abondantes, celles du milieu de la journée. Supprimez ensuite celle du soir, et enfin celle du matin. L'idéal serait  de pouvoir laisser une semaine entre chaque suppression de tétée. Si vous ne pouvez pas, gardez au moins un espace de 2 ou 3 jours.

Même lorsque vous aurez repris votre travail, vous pourrez conserver les tétées du matin et du soir aussi longtemps que vous le désirez.

Retenez ce principe :

Les jours de travail, faire ce que l'on peut, les jours de congé, faire ce que l'on veut !.

 

 

 

 

Un petit "plus" pour vous

Pour vous aussi, l'allaitement est un vrai "plus", même si les débuts peuvent être parfois un petit peu difficiles. Surtout, ne vous découragez pas! Les premiers jours, vous aurez l'impression que l'allaitement est très exigeant. Mais, très vite, les avantages l'emportent sur les petits inconvénients de la mise en route.

  • L'allaitement favorise la réduction du volume de l'utérus à la suite de l'accouchement.
  • Il aurait un effet protecteur contre certains cancers, comme celui du sein.
  • Les moments partagés ensemble à cette occasion vous laisseront des souvenirs inoubliables.
  • Pas besoin de préparer de biberons en pleine nuit, rien à prévoir en cas de sortie ou de voyage... L'allaitement permet de répondre rapidement aux demandes de votre bébé.

 

 

 

 

 

 Combien de temps allaiter ?

L'allaitement maternel est recommandé de façon exclusive jusqu'à 6 mois, et au moins jusqu'à 4 mois pour un bénéfice santé. Mais, même de plus courte durée, l'allaitement reste toujours recommandé.

4 mois = 4 mois révolus

Lorsqu'on parle de nombre de mois, on parle en mois révolus. Ainsi 4 mois = 4 mois révolus, c'est à dire jusqu'au début du 5ième mois. 6 mois= 6 mois révolus, c'est à dire jusqu'au début du 7ième mois.

 

 

 

 

La bonne mise en route

  • Alaitez-le à la demande, sans limiter le nombre de tétées ni leur durée. C'est la meilleure façon de satisfaire les besoins de votre bébé et d'avoir suffisamment de lait les premiers jours.
  • Evitez de donner en complément des biberons de "lait" infantile. ils diminuent votre production de lait, stimulée par le tétée. C'est seulement lorsque l'allaitement sera bien installé (au delà de 4 à 6 semaines) que vous pourrez éventuellemnt en proposer, si vous ne pouvez pas allaiter de façon exclusive.
  • Si vous devez vous absenter, vous pouvez utiliser un tire-lait mécanique ou électrique (loué en pharmacie, remboursé par la Sécurité Sociale) pour préparer des biberons. Il est également possible de recueillir son lait par un massage spécifique des seins : le massage aréolaire. Votre production restera constante. Le lait maternel se conserve au réfrigérateur le moins longtemps possible (maximum 24h) dans la partie la plus froide, entre 0 et 2°C et plusieurs semaines au congélateur. Pour réchauffer un lait congelé, passez-le sous l'eau chaude mais évitez le micro-ondes qui détruit les éléments anti-infectieux du lait maternel. En cas de surplus, pensez à donner votre lait à un lactarium.
  • Soin quotidient : inutile de laver vos seins avant et après la tétée. Votre toilette quotidienne habituelle est suffisante.

 

Comment savoir si tout se passe bien ?

Côté maman

  • Vous éprouvez des sensations de chaleur, de picotement et de tension dans le sein tété, un écoulement dans l'autre.
  • Votre utérus se contracte
  • Vous avez soif : n'hésitez pas alors à boire beaucoup d'eau.
  • Vous ressentez un bien-être en fin de tétée.

Côté bébé

  • Aprés quelques minutes d'attente, le lait arrive en jets et votre bébé déglutit.
  • Après la tétée, il est calme et apaisé.
  • Chaque jour, en général, il a au moins une selle abondante, jaune et grumeleuse, et mouille 2 ou 3 couches ou plus.

 

Toutes les QUESTIONS que vous vous posez

  • J'ai peur de ne pas avoir assez de lait ....  Il n'y a aucune raison. En faisant téter votre bébé dès ses premières heures, vous favorisez la montée de lait. En général, elle survient quelques jours après la naissance, quelques fois un peu plus tardivement... mais elle arrive toujours! Une fois l'allaitement démarré, et à partir du moment où votre bébé tète régulièrement, le lait ne se tarira pas.
  • J'ai les seins trop petits pour allaiter ....  Rassurez-vous, la sécrétion de lait ne dépend pas du volume des seins.
  • Ma mère n'a pas allaité, est-ce que je pourrai allaiter ? Bien sûr ! La capacité d'allaiter ou pas n'est pas héréditaire. Ce n'est pas parce qu'elle n'a pas pu, ou voulu, allaiter que vous ne pourrez pas le faire.
  • Et si mon lait n'était pas assez nourrissant ? Non, votre lait est toujours suffisamment nourrissant pour votre bébé. le lait maternel est toujours dosé de tout ce qu'il faut !
  • Allaiter c'est fatigant et contraignant .... Ce sont les rythmes du bébé qui sont épuisants, ajoutés à la fatigue de la grossesse et de l'accouchement. Au contraire, l'allaitement supprime le temps de préparation des biberons. Vous pouvez emmener votre bébé partout avec vous, vous avez toujours votre lait disponible, prêt et à la bonne température ! Ne craignez pas non plus que votre bébé ne fasse pas ses nuits parce que vous l'allaitez : l'aquisition des rythmes de sommeil dépend de nombreux autres facteurs.
  • Ma femme allaite ... et comme père je me sens exclu ! Vous avez beaucoup d'autres occasions de vous occuper de votre bébé. Vous pouvez lui donner le bain, le changer, le promener... Autant d'occasions pour vous de tisser des liens précieux avec votre bébé.
  • Si j'allaite, je devrai changer mon alimentation ....  Non, vous ne devrez pas suivre de régime spécifique, mais avoir une alimentation équilibrée, éviter le tabac et l'alcool et limiter votre consommation de café, que vous pouvez remplacer par du décaféïné.
  • Je ne peux pas allaiter pour raison de santé ....  Les contre-indications à l'allaitement sont très rares. Certaines maladies, comme certains traitements ne permettent pas d'allaiter mais ils sont très peu nombreux. Le mieux est d'en parler avec votre médecin. Lui seul pourra vous conseiller.
  • Je vais avoir les seins abîmés .... Non. C'est surtout la grossesse qui transforme les seins. Si vous maintenez bien avec de bons soutiens-gorge, l'allaitement ne présente pas de risque de déformation.
  • Je ne pourrai pas allaiter longtemps. Est-ce que ça vaut la peine que je commence ?  Oui. L'allaitement maternel, même de courte durée, est recommandé et est bénéfique pour le bébé. Si vous reprenez le travail, essayez de continuer à allaiter votre bébé deux fois par jour, le matin et le soir. C'est bien pour lui.

Date de dernière mise à jour : dimanche, 22 Juin 2014