P1090061 2 1

Prévention de la MSN

 

Docbebe1 1
 

Tous concernés !

 

De quoi s'agit-il ?

 

C'est le décès incompréhensible à première vue et imprévisible, le plus souvent pendant le sommeil, d'un tout-petit qui semblait jusqu'ici en bonne santé apparente.

 

A qui ça arrive ?

 

C'est bien ça le problème : il n'y a pas de signe annonciateur de ce drame. En revanche tout ce qui peut favoriser la gêne respiratoire du tout-petit pendant son sommeil est pointé du doigt : dormir sur le ventre au risque de ne plus pouvoir relever la tête du matelas, a fortiori s'il est mou, c'est trop risqué. Dormir avec une couette ou un doudou contre lequel il y a un risque de s'étouffer, aussi. Tout ce qui comporte un risque d'enfouissement, de chaleur excessive, et qui gêne la respiration à l'air libre, doit être évité.

 

Pourquoi ça arrive ?

 

La ou les causes de la mort inattendue d'un nourrisson (MIN) ne sont souvent comprises qu'a posteriori : infections, accident de literie, maladies cardiaques, digestives, métaboliques... quand on ne trouve pas du tout d'explication, on conclut à une mort « subite » du nourrisson (MSN).

 

 

Le saviez-vous ?

 

Prématuré et petit poids de naissance, tabagisme pendant la grossesse, sont des facteurs de risques classiques. Il en existe un autre, sur lequel les parents peuvent agir facilement : les erreurs portant sur le couchage de Bébé. Une meilleure information des parents devrait donc encore faire chuter le nombre de décès (environ 500 MIN par an et 250 MSN)

 


 

Allô les ''pros'' ?

 

 

Quand appeler votre médecin ou les secours d'urgence au 15 ?

 

  • Il est anormalement somnolent

  • Sa température est très élevée (plus de 38° avant 3 mois) ou anormalement basse (mois de 36°)

  • Sa peau est bleutée et/ou marbrée

  • Ses pleurs sont incessants

  • Il refuse tout biberon ou tétée

  • Il est gêné pour respirer

 

Les centres régionaux de référence pour la MSN

 

Depuis 1986, ces centres diffusent toute information sur la mort subite du nourrisson et prennent en charge les enfants décédés et leurs familles (selon les recommandations professionnelles de la Haute Autorité de Santé de 2007). Vous pouvez obtenir les coordonnées du Centre de votre région en appelant le 15 ou sur le site de l'association Naître et Vivre.

 

L'association Naître et Vivre

 

Reconnue d'utilité publique, l'association a pour but l'étude des problèmes liés à la mort inattendue du nourrisson, l'accueil et l'accompagnement des parents en deuil d'un tout-petit, et l'aide à la recherche médicale.

 

Ligne écoutants (24h/24) : 01 47 23 05 08

Naître et Vivre, 5 rue La Pérouse, 75116 Paris

contact@naître-et-vivre.org

www.naître-et-vivre.org

 

Sources : Institut de Veille Sanitaire (InVS). « Les morts inattendues des nourrissons de moins de 2 ans : enquête nationale 2007-2009 », mars 2011, American Academy of Pediatrics 2011 ; 128e:1341-1367.

Informations médicales validées par l'expertise du Pr Christophe Dupont, (Hôpital Necker, Paris) et du Dr Elisabeth Briand-Huchet, pédiatre (Hôpital Antoine Béclère, Clamart).

 

Plus d'informations sur www.assureurs-prevention.fr


 

 

Docbebe2

 

 

C'est une bonne idée !

 

 

Pour coucher Bébé

 

Toujours sur le dos

Dès la naissance sur un matelas ferme, dans un lit rigide (par exemple, lit à barreaux) et sans rien qui puisse le gêner durant son sommeil, c'est la règle d'or.

 

Dans son propre lit

Le tout-petit doit toujours dormir dans son lit, néanmoins il est préférable de placer le lit dans la chambre des parents pendant les six premiers mois, afin de mieux le surveiller.

 

 

Pour protéger Bébé dans son lit

 

Pas d'oreiller, ni coussin, ni couette, ni drap, ni couverture

Que ce soit pour dormir la nuit ou pour une simple sieste, Bébé doit être couché avec une gigoteuse ou une turbulette pour le couvrir, ou encore un surpyjama, seul dans son lit à barreaux et dans une pièce non surchauffée.

 

Un matelas ferme et adapté au lit

Le matelas doit être ferme et de dimensions exactement adaptées aux montants du lit. Lorsque vous utilisez un lit parapluie, ne rajoutez pas de matelas à l'intérieur.

 

Attention aux tours de lit et aux grosses peluches

Toujours trop épais, le tour de lit représente un danger car Bébé peut enfouir sa tête en dormant. Comme les doudous trop volumineux ou les grosses peluches.

De même, le cale-bébé est a bannir : il n'y a pas d'intérêt à obliger l'enfant tout-petit à rester coucher immobile sur le dos, et quand l'enfant devient capable de se retourner, le cale-bébé devient vite un piège.

 


 

Ça sauve des vies !

 

 

De ne plus laisser Bébé dormir sur le ventre

 

Depuis que les pédiatres et les généralistes de tous les pays demandent de ne plus faire dormir Bébé sur le ventre, la mort subite du nourrisson a reculé de 75% en moins de 20 ans. C'est donc efficace !

 

De ne pas allonger Bébé immédiatement après son biberon ou sa tété

 

Avec ou sans rot, attendre 15 minutes avant d'allonger un tout-petit qui vient de boire son lait, évite qu'il ne régurgite et s'étouffe alors qu'il est déjà en position allongée.

 

De ne plus m'endormir avec bébé dans mon lit

 

Avec ses oreillers, ses couettes ou ses couvertures, le lit d'un adulte, ou même un canapé, n'est vraiment pas adapté à Bébé, il risque d'avoir trop chaud et de s'enfouir le visage. En plus, des accidents d'écrasement thoracique arrivent quand l'adulte dort profondément. Que ce soit pour une courte sieste ou une longue nuit, c'est donc chacun dans son lit !

Si vous allaitez dans votre lit, replacez votre bébé dans son lit avant de vous rendormir.

Ne secouez jamais votre bébé, sa tête et son cou son fragile.

 

Le saviez-vous ?

 

La mort inattendue du nourrisson peut toucher un bébé de 0 à 24 mois, mais dans 8 cas sur 10, elle survient avant l'âge de 6 mois.

 

 

 

Date de dernière mise à jour : lundi, 16 Février 2015